1) Quelles répercussions le manque de sommeil a-t-il sur les performances intellectuelles ?

Nous nous sommes demandés en premier lieu si "le manque de sommeil agissait sur les capacités scolaires?". C'est pourquoi nous avons décidé de tester une des conséquences du manque de sommeil sur l'organisme, vue dans notre introduction, qui est la perte de mémoire. Cette répercussion de carences en sommeil nous a particulièrement interessée car un homme, et plus particulièrement un élève, doit chaque jour retenir une masse d'information et nous sommes donc nous aussi concernés par ce problème.

 

En effet, la mémoire nous sert à comprendre et à se rappeler des informations et elle nous accompagne au cours de nos activités scolaires, professionnelles et sportives. Il existe trois catégories de mémoires liées au temps :

  • La mémoire instantanée : elle est rapide et permet l'identification de l'information ;
  • La mémoire à court terme : c'est la mémoire de travail qui est immédiate et qui nous permet de retenir les choses de l'ordre d'une à dix secondes ;
  • La mémoire à long terme : elle stocke les informations pendant une longue durée (voire toute une vie). Il s'agit d'une sorte de disque dur de nos apprentissages, histoires, etc...

=> Dans le cadre d'un TPE, la mémoire à court terme sera alors la plus facile à tester.

 

Il faut aussi savoir que la mémoire s'effectue en trois temps :

  • L'acquisition : première étape permettant à nos cinq sens d'assimiler les informations ;
  • La fixation : deuxième étape pouvant s'effectuer uniquement si le sujet a bien compris l'information. C'est l'assimilation de l'information ;
  • La restitution : dernière étape qui consiste à, comme son nom l'indique, restituer l'information.

 

Manon va alors réaliser quatre expériences testant la mémoire à court terme (durée) et en prenant des mémoires liées aux différents sens  (vue, ouïe... etc). Elle notera alors ses observations et définira l'étape qui lui a semblé le plus difficile en expliquant pourquoi.

Les résultats de ces expériences peuvent être dépendantes de l'individu interrogé. Pour avoir une véritable analyse statistique, il faudrait les réaliser sur un nombre de personne beaucoup plus élevé.

 

 

FACTEURS : notons les quelques facteurs de cette expérience. Tout d'abord, les décomptes de temps (s'il y en a) seront faits à haute voix. On notera que dans la deuxième colonne du tableau (01/01/11), les résultats correspondent à une nuit de deux heures de sommeil , et, que dans la troisème colonne du tableau (02/01/11), ils correspondent à une nuit de 10h de sommeil. Manon commence donc par réaliser les expériences lorsqu'elle est "en manque de sommeil". De plus, elle les réalisera à 11h, toujours dans le même ordre, en ayant petit-déjeuné légèrement à 10h. Le lieu de réalisation de l'expérience sera toujours le même, c'est-à-dire sa chambre.

=> On essaie de garder au maximum les même facteurs pour fausser l'expérience le moins possible (même lieu, même heure...etc).

 

 

 

 

Expérience n°1 : test de la mémoire auditive : on répète trois fois une série de dix lettres au cobaye.

 

Expérience n°1

01/01/11 02/01/11

 

Lettres de la série

 

AZNPOVIMAN POQTITUVZAE

 

Note

 

10/10 10/10

 

Observations

 

On lui donne une première série de lettres où elle n'y arrive pas (l'entraînement joue donc un rôle) mais à la deuxième série qu'on lui donne, elle obtient 10/10 grâce à des moyens mémotechniques qui lui ont cependant demandé beaucoup de concentration Elle a trouvé que c'était moins dur que la première fois

=> acquisition difficile (pas bien compris au début).

 

 

 

Expérience n°2 : test de la mémoire visuelle : on place vingt objets sur une table. Manon a trente secondes pour les mémoriser. Elle se retourne et a une minute pour nous énoncer les noms des objets qui se trouvaient sur la table.

 

Expérience n°2 01/01/11 02/01/11

 

Photo des 20 objets 

 

 


 

 

 

Note

 

12/20 18/20

 

Observations

 

Manon a eu des difficultés à se concentrer pendant un certain temps.  Beaucoup plus de facilité à mémoriser.

=> Fixation (essayer de se souvenir) difficile.

 

 

 

Expérience n°3 : test de la mémoire dans l'espace : on place vingt objets sur une table et Manon a trente secondes pour mémoriser leur emplacement et ensuite, elle a une minute pour les remettre au bon endroit.

Remarque: on prendra les mêmes objets que pour l'expérience n°2 mais cependant on ne gardera pas la même position qu'ils avaient dans l'expérience n°2.

 

Expérience n°3 01/01/11 02/01/11

 

Note

 

12/20 17/20

 

Observations

 

Le plus dur a été quand les objets étaient seulement inversés (- deux points d'un coup!) Manon a pris beaucoup plus de plaisir à faire cette expérience en ayant dormi suffisamment car elle faisait un réel travail de mémorisation (elle était contente).

=> Fixation (essayer de se souvenir) difficile.

 

 

 

Expérience n°4 : test de la mémoire auditive et visuelle : lire une série de chiffres à haute voix, après chaque séquence, fermer les yeux et essayer de les répéter dans le même ordre.

Remarque:

  • du moment qu'un chiffre de la ligne est faux, le point n'est pas compté ;
  • si l'individu est plus visuel ou auditif, il se concentrera plus sur ce qu'il lit ou ce qu'il répète;

 

Expérience n°4 01/01/11 02/01/11

 

Série

 

1

34

571

2538

90145

101000

3000367

81357918

987143288

7813456781

1

23

919

8761

37810

001230

8897544

11003000

662190421

1012138444

 

Note

 

8/10 9/10

 

Observations

 

les deux dernières lignes étaient les plus dures. Manon s'est trompée à la dernière ligne.

=> Restitution: difficile!

 

 

 

Remarques générales:

  • Avoir commencé quand le cobaye était "en manque de sommeil" doit sûrement influencer le résultat car il "manquait d'entraînement" (même si les séries et les objets ont été changés entre les deux jours) ;
  • On remarque une nette différence entre les résultats de l'expérience n°2 ainsi que les résultats de l'expérience n°3 lorsque le cobaye a fait une nuit suffisante ou non.

 

 

 

=> On peut maintenant calculer le taux de réussite par le cobaye de ces expérience dans un tableau comparatif :

 

Taux de réussite 01/01/11 02/01/11 Taux de réussite du 02/01/11 moins taux de réussite du 01/01/11

 

Expérience n°1 : mémoire auditive

 

100% 100% 0%

 

Expérience n°2 : mémoire visuelle


60% 90% 30%

 

Expérience n°3 : mémoire dans l'espace


60% 85% 25%

 

Expérience n°4 : mémoire auditive/visuelle

 

80% 90% 10%

 

 

 

Ainsi, nous pouvons en conclure que le "manque de sommeil" affecte surtout la mémoire visuelle et dans l'espace puisque lorsque nous n'avons pas assez dormi, nos capacités de ces mémorisations se voient diminuer de 25 à 30%!! Malheureuseusement, cette expérience à notre niveau admet des limites et nous en sommes bien conscients puisque nous ne pouvons pas avoir à chaque fois tous les facteurs identiques aux deux mêmes moments. Cependant nous pouvons quand même en conclure grâce à ces résultats que le manque de sommeil joue bien un rôle dans nos performances intellectuelles et notamment la perte de mémoire est visible. Il serait intéressant de traiter des expériences de ce type pour chaque facteur que nous avons évoqué dans l'introduction.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site